plage     

Il y a des millénaires, les dominants décidèrent d'imposer une façon de penser et d'agir qui les favorisèrent extrêmement. Ce furent au départ des religions et des mythes même pas croyables, mais ils se débrouillèrent pour les rendre obligatoires pour des tas de raisons qui les arrangèrent et notamment celles qui les mirent à l'abri du travail, du besoin et de l'agression ; et aussi celles qui permirent à leur immense arrogance, à leur orgueil démesuré de s'exprimer. Puis, au fil des siècles, ces croyances imposées se délitèrent, et furent remplacées par d'autres toutes aussi incroyables, mais toujours aussi juteuses pour ceux qui en récoltèrent les prébendes. L'usage qui fut fait de ces impôts fut dramatique, il en résulta des centaines de millions de tués, de blessés, d'orphelins, d'affamés, de jetés au fossé de la vie, et de très grandes difficultés à progresser, à évoluer, à trouver un chemin de vie plus facile. Car la multiplication des croyances arrangea bien les dominants, en leur permettant de diviser et d'opposer les peuples pour les faire se battre entre eux, et conquérir de la sorte, d'autres territoires et donc d'autres ressources...

Vous comprenez ainsi, que les croyances sont des limitations, des prisons organisées par des gens de pouvoir. Elles ont pour premier but de faire peur. D'ailleurs, au sud de l'Irak actuel, dans l'ancienne Chaldée plus tard nommée Babylonie, il y avait de monstrueuses sculptures d'accariens au fronton de temples. Plus près de nous, on posait des gargouilles guère plus engageantes sur les murs de nos cathédrales.

Le second but est d'empêcher de penser par soi-même, d'ôter toute velléité de vivre selon son sentiment profond, selon ses intuitions  ou son chemin, même pas selon ses propres découvertes prouvées. Bien des savants ont été menacés voire assassinés, des bibliothèques noyées ou incendiées. Il ne fallait pas que la connaissance se répande et rende le peuple plus intelligent ; et surtout, il fallait fabriquer des gens apeurés, bien obéissants.

Or, qu'ont prouvé toutes ces religions, ces partis, ces idéologies ? Aucune n'a tenu. Toutes sont mortelles, vous le savez bien. Vous en voyez s'écrouler en ce moment. Eh bien cela prouve que tous les chemins se valent, qu'aucun n'est capable de fournir un art de vivre sûr pendant des milliers d'années et que la première de nos qualités, est celle de la créativité, de la capacité de s'adapter aux conditions et cricontances du moment.

 Et justement, lorsqu'on est épris de liberté, lorsqu'on est désobéissants par nature, tout nous attire, nous intéresse, nous passionne ; et au bout du compte, même si nos recherches sont imparfaites, on a un point de vue intéressant qui vaut bien n'importe quel autre ; sauf que comme il est original, il séduit, un temps limité certes, mais il il attire, fait réfléchir. En plus, il a l'avantage de laisser une trace pour les autres ; trace qu'ils exploiteront ou pas, qu'ils valoriseront ou pas, mais tout de même quelque chose.

220px_Poussi_re_de_maisonLes gens obéissants, eux, disparaissent dans la poussière du néant. Personne ne leur en sait gré.