DSCF4730Panneaux EDF à côté du barrage

DSCF4731

Essai d'étude de la rentabilité financière du barrage du Laouzas, dans le Tarn, à partir de ma facture d'électricité basée sur mon ''tarif bleu réglementé'' de 6 KWH Base ST

Sur la photo ci-dessus, vous voyez que ce barrage correspond à une ville de 100 000 habitants, et produit 250 millions de KWH par an avec 14 personnels d'entretien.

Considérant une moyenne de 3 habitants par abonné, (c'est mon choix arbitraire), nous avons  au titre de l'abonnement :

6,50 pour 2 mois, X 6 x 100 000 / 3 = 1 300 000 € / an perçus au titre de l'abonnement, sur lesquels il faut retirer 5,50 % de TVA, soit 71 500 € .

Donc reste à EDF 1 300 000 –  71 500 = 1 million 228 mille 500 €

On passe ensuite à la facturation de l'électricité produite : 250 millions de KWH x 9.140 = 2 milliards et 285 millions d'€. Pfiou ! Ca fait un sacré paquet de fric, et c'est chaque année…

Bon, là-dessus, l’État prélève sa TVA à 20 %, soit 457 millions d'€. Reste à EDF ou à celui qui rachètera le barrage : 1 milliard  et 828 millions d'Euros. Pas mal, pas mal !

Mais c'est pas tout :

La commune est aussi intéressée à l’affaire : 0.075 x 8 = 0.6 x 250 000 000 de KW H an­nuels / 100 = 1 million 500 mille €. Bon, l’État prend ici aussi sa double dîme, ce qui allège le bénef de 300 000 €. Reste donc à la commune 1 million 200 mille €. J'aimerais bien savoir comment c'est réparti. Pas sûr que ce soient ceux qui ont dû lâcher les terrains à 3 F/m² qui soient les mieux servis.

C'est au tour du département, qui fournit des routes et autres équipements : 0.075 x 4,25 / 100 = 0,31875 x 250 millions = 796 mille 875 €. Mais là aussi notre si généreuse république se sert encore de 20 % = 159 mille 375 € en moins. Pff, reste quand même 796 875 – 159 375 = 637 mille 500 € pour le département du Tarn.

Mais l’État trouve que c'est pas assez. Alors il rajoute une nouvelle taxe : la CSPE votée le 29 décembre 2015 à son profit… : 2.250 x 250 000 000 / 100 = 5 millions 625 mille € de plus, rien que pour ce barrage, et il y en a 450 en France... Comme tout est censé aller dans la même caisse, je  déduis pas la TVA pour la remet­tre sur le compte de l’État, vous suivez toujours ?

Bon, maintenant que l’électricité est produite, il faut l'acheminer chez le client, et même si ces lignes de transport d'électricité sont amorties depuis des lustres, ce service est payant. Euh, en fait la CTA est un prétexte qui sert à payer la retraite aux salariés de ''Enerdis'', ex ERDF qui change de nom, peut-être pour pas qu'on se rappelle de ses anciennes bévues, mécomptes et autres trahi­sons. L'assiette change complètement. On quitte les 250 millions de KWH par an pour revenir aux abonnés :  8,3 X 6 = 49,8 x 27,04 % = 13,46592 X 100 000 / 3 = 448 864 €

L’État n’oublie  pas, là aussi, de prendre sa TVA :  448 864 X 5,5  % = 24 687, 52 €

Reste donc pour les salariés du gaz et de l’électricité : 448 864 – 24 687,52 = 424 176,48 €

 

On a donc la répartition suivante des recettes :

Total EDF :      

1 829 228 500 €

soit 79,72 % du total  

Total commune :

1 200 000 €

soit 0, 052 % du total 

Total département :

637 500 €

soit 0,028 % du total

Total  salariés Enerdis, ex ERDF : 

424 176 €

soit 0,018 % du total

Total État :

463 180 563 €

soit 20,19% du total

Total général par an :

2 294 670 739 €

soit 100,00 % du total

 

Mais côté EDF, il faut en ôter les frais de personnel, Ils sont 14 à l'entretien. Mettons qu'en moyenne ils reviennent à 50 000 € chacun / an. Il y a donc un coût de 700 000 € ; mais bon, arron­dis­sons à 1 million, ce qui pour eux est très peu. Reste donc pour l'exploitant : 1 829 228 488  – 1 000 000 = 1 milliard 828 millions 228 mille 488 € !

Hein, que ça rapporte un barrage ... bien plus que des terres travaillées par des bergers.

Pas étonnant que quelques malins veuillent les racheter ces barrages …

Pas étonnant non plus que l’État n'accepte pas les nouvelles technologies de production de l'énergie, qui seraient moins faciles voire impossibles à taxer.

Pas étonnant encore que pour une bonne part, notre électricité soit produite sous des licences dangereuses comme l'atome, ou crasseuses comme le charbon, puisque c’est le nombre de kilowatts à vendre qui compte, pas l’énergie elle-même !!!

Cependant, ceci n'est qu'une estimation à partir de ma facture. Il y a plusieurs autres barèmes plus ou moins chers que le mien, des tarifs adaptés aux entreprises, aux administrations ; et puis il y a tous ceux qui ne payent pas l'électricité. Cependant, même si ce décompte n'est pas exact, vous avez à présent une idée plus précise du pourquoi on veut racheter nos barrages…

 

Sauf que …

Ils veulent vendre ces barrages qui rapportent tant, et parallèlement imposer le Linky. Vous êtes-vous demandé pourquoi ? Mmm ?

Vous savez comme moi que EDF est en faillite depuis 5 ans et qu'en septembre 2015, il s'est fait gicler du CAC 40. Ils sont ruinés. En plus, il faut arrêter 20 centrales, le tiers du parc. Cela prend 30 ans, voire 50. Les besoins de financement d'EDF, probablement sous-estimés, sont de 170 milliards d'€ ! Il va donc produire beaucoup moins d'électricité avec 20 centrales atomiques en moins, alors qu'il a les frais de démantèlement et de reconstruction en plus ! Cerise sur le gâteau, ils annoncent l’arrêt des centrales en automne, histoire de stresser les clients d’EDF et de leur faire serrer les fesses, dans la crainte du manque de chauffage en hiver...

Du coup, le Linky va servir à piller les clients. Ils auraient pu gérer prudemment, faire des ré­ser­ves, bien entretenir leur parc, diversifier les sources de production, mieux prendre en compte la créativité en matière d’énergies nouvelles ; mais non, ils ont enterré tout ce qui pouvait gêner leur mo­nopole de ploucs prédateurs. Et maintenant, logique, ils vendent ce qui rapporte, et mettent en pla­ce des compteurs de voleurs, comme d'habitude.

Ce printemps, j'ai dîné avec du personnel chargé de l'entretien de centrales atomiques. Alors voilà, il demande une huisserie de 80 cm, il en reçoit une de 30 cm. Il râle, On lui dit qu’il n’y a que ça. Commentaire : comment veux-tu que ça tienne ce truc ? Je vais trouver un moyen de le monter, mais ça vaut rien. Cela ne tiendra pas !

Et ce sont leurs cadres qui veulent aujourd'hui nous taxer pour compenser leur incompétence et leur cupidité !!! Ils ne sont tout simplement pas crédibles.

Avez-vous étudié au moins la base du fonctionnement d'un compteur Linky ? Savez-vous qu'il y a 7 compteurs au lieu d'un ? Le langage est abusif, quand on dit LE compteur Linky, puisqu'il y en a 7. Et s'il y en a 7, ça sert à quoi ? Êtes-vous sûr que vous allez vous y retrouver ? Il y aura donc plusieurs tarifs. Vous allez savoir gérer ? Et puis, il y aura pléthore d’autres offres, comme sur les portables actuels, dont bon nombre deviendront obligatoires, Savez-vous qu’ils pourront vous couper l’électricité quand ils voudront ? Savez-vous qu’ils sauront quels équipement sont utilisés, si vous êtes chez vous ou pas ? Savez-vous que tout ce qui est connecté est espionné, enregistré, mouliné par des algorithmes, puis transformé en informations et statistiques juteuses ? Savez-vous qu’ils vendent ces informations et que c’est ça qui produit les entreprises les plus riches du monde ?Devinez qui sera affecté en premier ?

DSCF4913La jurisprudence a parfois du bon !

Sans compter les téléphones qu'ils appellent concentrateurs répartiteurs qui seront posés tous les 300 mètres. Bonjour les dégâts sur notre santé. Savez-vous ce que ça fait, de devenir élec­tro­sensible ? Accepteriez-vous de rester cloîtré des années dans le noir pour en guérir, ou d’aller vivre dans un désert ? Et d’ailleurs en guérit-on ? Mais bon, deux jugements, un à Grenoble et un à Toulouse font jurisprudence. L’un a obligé à retirer les compteur d’eau relevable à distance, ainsi que celui du gaz (gaspar) du logement de la plaignante, et interdit la pose du Linky. L’autre a accor­dé une rente d’in­va­lidité pour électrosensibilité reconnue. C’est maintenant au tour des pillards, de serrer les fesses !!!

Moi, je classe ces gens dans le genre tocards. Et vous ?

C'était dans ce paysage magnifique. Au départ, je voulais juste traverser la Montagne Noire ; mais quand j'ai vu ce magnifique paysage d'automme, je me suis installé au bord du lac du Laouzas : 

rieu montagnes

DSCF4728Sur la trace des châtaignes

DSCF4729Le lac est bien bas, en ce début novembre