Linky_Compteur_Mouchard_ERDF

Faites un copier - coller de cette lettre très étudiée, et modifiez-la en fonction de vos besoins

 

Nom Prénom

Adresse

 

 

 

Référence Client : Edf ou Énergies Services Lavaur réf. :

Envoi en recommandé avec AR valant mise en demeure à :

- Enedis 2, rue de l'Industrie 31140 Alban,

- ESL 18, AV Victor Hugo B.P 89, 81503 Lavaur cedex

- Mairie de Lavaur, place du général Sudre 81500 Lavaur

- Association Nationale PRIARTEM, 5, Cour de la Ferme Saint-Lazare 75010 Paris

 

 

Objet : refus d’installation d’un compteur Linky (soi disant intelligent, mais sur­tout dangereux pour la santé, arna­queur et espion), et des concentrateurs répartiteurs qui saturent toute la ville d’ondes nuisibles.

 

Madame, Monsieur,

J'apprends par la presse que vous installez des compteurs communicants Linky dans la Haute Garonne. J’en refuse la pose à mon domicile, ainsi que des concentrateurs répartiteurs à moins de 300 mètres de chez moi.

Cet appareil fonctionne en CPL par nature radiative - puisque les installations électriques ne sont pas blin­dées -, avec des fréquences comprises entre 10 et 490 KHz. Or, il règne le flou le plus com­plet concer­nant ces fré­quen­ces et leurs éventuels effets sanitaires. Ainsi, l'ANSES, dans son rap­port de 2013, admet qu'il n'e­xiste pas en­co­re de réglementation précise quant aux rayonnements du CPL et que ces technologies sont en­core non stabi­li­sées. Plus préoccupant : dans le rapport AFSSET de 2009, les experts recommandaient, en l'ab­sence de données suffisantes, et eu égard à l’ac­croissement de l'exposition dans la bande 9KHz-10MHz où se situe le Linky, «d'en­tre­pren­dre de nouvelles études, et ceci particulièrement pour les expositions chro­ni­ques de faibles puis­sances per­met­tant de confirmer la bonne adéquation des valeurs limites ». Vous admet­trez qu'il s'agit d'une façon très subtile de suggérer qu'il existe plus qu'un doute concernant les vertus protec­tri­ces des valeurs limites actuelles, notam­ment pour les expositions à long terme. A la demande de l’as­so­cia­tion nationale PRIARTEM, le Ministère de la santé vient de saisir l'ANSES d'une demande d'éva­luation de l'im­pact du déploiement massif de cette technologie, remettant, par là-même la ques­tion de santé au cen­tre du dispositif. Dans l'attente du résultat des investigations de l'ANSES, vous ne pouvez garantir l’innocuité de cette nouvelle technologie. De plus, aucune étude ne prend en compte que vos répartiteurs concentrateurs émet­tent 24 h / 24, et encore moins le cumul de rayon­nement électro­ma­gnétiques différents (Linky, por­ta­bles, Wifi, Bluetooth, antennes relais, etc.)

Dans ce contexte, l’ins­tal­la­tion d’un tel compteur ne peut m'être imposée. L’absence d’émetteurs d’on­des électromagnétiques dans ma résidence n'est pas négociable. Je n’accepte pas de risquer l’érosion de ma san­té, sauf à renoncer à l'électricité, qui pour l’instant apparaît encore comme un produit de première né­ces­sité. Du coup, je suis motivé à faire une analyse complète de mon sang, dès l’an­nonce de la pose du Linky chez moi ou dans mon quartier. On a des jurisprudences, (Toulouse, pour démarrer une pension d’invalidité, Grenoble, pour interdire la pose du Linky), mais je préfère prendre mes précautions.

D’ailleurs, je vous demande de faire le nécessaire pour que l’électricité délivrée à l’entrée de ma pro­pri­été soit propre, c.a.d de me garantir l’absence de rayonnements issus des signaux CPL des ins­tal­lations voisines. C'est prévu à l'article N° 5.1 de mon contrat EDF. Je vais vérifier cela aussi.

D'au­tre part, au titre VI, article 38, de mon contrat habitation, mon assureur exclut les dom­ma­ges aux appareils que con­tient mon appartement, causés par des ondes et champs électro­ma­gné­ti­ques ! Je vous enver­rai donc les factures ; car à côté de chez moi, il y a déjà des dégâts (con­gé­lateur, la­ve linge, sèche che­veux, ordinateur en panne et deux pièces où rien ne marche). Du coup, je prétends que mon électroménager me convient, que c’est vous qui êtes demandeurs, et donc que c’est à vous de payer les réparations de mon maté­riel tombé en panne ou endommagé par votre nouveau compteur. Par ailleurs, les journaux font état d’incen­dies dans la région et ailleurs, provoqués par la pose du Linky. Là aussi, je me retournerai contre vous en cas de sinistre.

Et puis le Linky contient sept compteurs au lieu d’un, lesquels factureront des prix différents en fonc­tion de l’équipement utilisé ! On dit que les recharges des voitures électriques et autres ordinateurs ou téléphones por­ta­bles vont être hors de prix. Une ma­tiè­re première, plusieurs tarifs ! On n’avait jamais inventé si vicieux ; sans com­pter qu’il sera impossible de s’y recon­naître. En plus, de ce fait, vous saurez à tout moment quel ap­pa­reil consomme, si je suis chez moi ou pas et ce que j’y fais ; à savoir si la télé est allumée, si le lave linge tou­rne, ou le four. Or, dans le fameux livre de Marc Dugain et Christophe Labbé : « l’homme nu » publié chez Plon, on apprend que ces infor­ma­tions pourtant privées, sont volées, moulinées, agrégées par dossier et ven­dues au plus of­frant !!! D’autre part, vous pourrez stopper ou diminuer la puissance électrique de n’im­por­te quel appareil, sans que j’en sois in­formé ! De plus, EDF annonce qu’il peut le charger de logiciels à n’im­por­te quel moment, sans mon accord ! J’observe qu’il est prévu plé­tho­re d’offres que je ne maîtri­se­rai pas for­cé­ment ; et me dit-on, que certaines pour­raient devenir obliga­toi­res ! Vous dites aussi qu’on pourra con­naî­tre sa con­som­mation à tout ins­tant, et donc tenter de la maîtriser ; mais comment fait-on quand on a le com­p­teur sur le palier, dans le garage ou au bout du jar­din ? ! Or, la pose du Linky s’ac­com­pa­gne généralement d’une haus­se de bas de facture d’environ 20 %. On prétend nous faire économiser, mais ça coûte plus cher ! Sans comp­ter que le changement des com­p­teurs coûte 7 milliards d’Euros qu’il faut bien prendre quelque part... En ou­tre, au lieu d’une durée de vie de 60 ans en moyenne, il est prévu pour 7 à 10 ans !!! On me dit égale­ment que votre outil est déjà obsolète et contesté dans le monde entier. Cer­tains pays en ont in­ter­dit la pose, d’autres ont obligé des compagnies à les retirer. L’Allemagne l’a exclu du domicile. Et du coup, j’ai très mal pris que malgré la déci­sion du conseil muni­ci­pal de reporter cette affaire à 2020, Enedis pro­visionne des ré­ser­ves finan­ciè­res en vue d’imposer cette gabegie à tous ses clients, et annonce la pose de plusieurs centaines de ces compteurs par voie de presse !!! Enfin, il est probable que la pré­sen­ce des Linky déva­lo­rise les biens im­mo­biliers d’environ 30 % quand ses dangers seront connus du grand pu­blic. Je ferai donc faire une esti­ma­tion des miens avant pose. Et en cas de perte, j’attaquerai en justice.

Cela fait beau­coup, vous trou­vez pas ? Ce passage en force malhonnête, est probablement funeste quant à nos futures rela­tions… Dan­ge­reux, arnaqueur et espion, sont des mots qui décrivent bien cette intru­sion en mon domi­ci­le privé et dans mon espace quotidien. C’est pour cela que j'adhère à une asso­cia­tion qui est en train de s'organiser avec des avocats.

Par voie de conséquence, si vous le posez quand même, il faudra que le poseur montre sa carte d'iden­ti­té, une facture EDF ou équivalent, et sa carte professionnelle avec référence de ses diplômes en matière d'é­lec­tricité. Je précise que je ferai des photocopies de ces documents, et que je prendrai des photos de lui et de son matériel pendant son travail. Au besoin, je filmerai. J'en ai le droit. Je suis chez moi. J’aurais pu exiger le blindage de mon appartement, un Débrranch’Earth et autres aménagements de sécurité, mais il resterait le problème des Linky du voisinage et des concentrateurs répartiteurs qui pourrissent toute la ville. Donc, je disjoncterai le Linky tout de suite, je rési­lie­rai EDF et trou­verai un autre fournisseur ou une autre énergie pour l'eau chaude, la cuisine et le frigo, selon les disponibilités du moment.

Et n’oubliez pas qu’on voit fleurir des offres d’achat groupés d’énergie à moins 15 %… Des pro­fes­sions entières ont été détruites avec moins que ça. Pensez aux pompistes que les stations service des super marchés ont écrasés avec quelques centimes au litre de différence ! Les bénefs de 2016, pour­raient fondre bien vite ! Il y a aussi la possibilité de partager de l’énergie en direct, sans passer par vous ! Voir : http://www.comwatt.com/indepbox-power. Les bénefs de 2016, pour­raient fondre bien vite !

En vous remerciant de l’attention que vous portez à ce refus du moindre Linky et concentrateur répar­ti­teur à moins de 300 mètres de chez moi, je vous prie de bien vouloir, Madame, Monsieur, croire en mes salutations distinguées.

Fait à Aucamville, le samedi 16 avril 2017

Signature

 

 

Et encore : on peut remercier le Linky de nous faire découvrir le vrai problème, cause de bien de nos soucis de santé : la pollution électrique domestique. Le Linky n’est que la partie émergée de l’iceberg. A ce sujet, lisez le NEXUS N° 109 de mars avril 2017, P. 22 et suivantes : Électricité, le poison caché.