vaccins-assassins

Vaccins assassins

 

Dans le NEXUS N° 109 de mars avril 2017, page 42 et suivantes, on trouve un article au titre évocateur : « Autisme, vaccin et politique, tout sur un sale business ». C’est très bien documenté, et ça explique que le vaccin ROR (rougeole – oreillons – rubéole) provoque des méningites et surtout l’autisme. Les bagarres politiques y sont bien historiées, un régal ! Mais c’est pas tout ! Page 4 du même magazine, dans le cadre du courrier des lecteurs, on apprend que le ROR contient … un herbicide ! Eh oui ! C’est du glyphosate, et qu’il n’est pas le seul vaccin à utiliser cette molécule !

Je me demandais comment de pareilles « incongruités » pouvaient se produire...

Or, dans le POUR LA SCIENCE N° 473 de mars 2017, page 48 et suivantes, on a un article qui porte sur « l’amertume, sentinelle du système immunitaire ». Page 54, dans l’encadré, en troisième colonne, on lit une information extraordinaire : «  D’autres interrogations concernent la fertilité masculine. Récemment, la sous unité T1R3 (en l’absence de T1R2), a été observée dans les organes reproducteurs mâles et les spermatozoïdes humains. Chez la souris, une étude a montré que lorsqu’on inhibe la sous – unité T1R3 à l’aide d’une molécule, les souris mâles deviennent stériles et subissent des changement pathologiques de leurs organes reproducteurs. Or certains herbicides largement utilisés en agriculture sont connus comme des inhibiteurs du récepteur humain du goût sucré. Les herbicides perturberaient-ils la fertilité masculine par ce biais ?

Et naturellement, quand on rapproche les deux infos, on se dit en pensant aux campagnes de vaccination de Bill et Melinda Gates, que les vaccins sont utilisés pour diminuer la population mondiale…