Douarnenez

 

J’ai participé à la 7eme RML*1 de Laval, à la 9eme à Toulouse, à la 10eme à Montpellier et enfin à la 11eme à Douarnenez. Quand je fais le bilan, je me rends compte qu’il y a une évolution dans l’utilisation de la monnaie, et dans la compréhension de son fonctionnement.

 

Côté utilisation :

A Laval, on avait un geconomicus, des livres sur la TRM et une formation pour les néophytes qui était donnée par Philippe Derruder. Elle consistait à démontrer qu’il fallait passer de gagner contre les autres à gagner avec les autres. A Toulouse, il n’y avait aucun Gmarché, mais un geconomicus et une conférence de Stéphane Laborde. A Montpellier, j’ai participé au geconomicus de confrontation qui m’a fait comprendre qu’à terme, ce sont des monnaies comme la nôtre qui domineront. On pouvait se nourrir en Ğ1, participer à Galiléo pour, grâcce aux graphes mathématiques, prévoir la convergence des revenus puis assister à un passionnant bidouillage électronique. À Douarnenez, il y avait au-moins une cinquantaine de produits et services différents : je m’y suis fait coiffer en Ğ1. De la même façon, j’ai aussi payé le gîte – petit déjeuner et tous les autres repas, plus une balade en bateau de pêche et une formation à la godille, un livre : la TRM pour les enfants dédicacée par son auteur David. On pouvait acheter d’autres livres, des CD, des objets en bois tourné, des vêtements, des pommes de terre et autres légumes, de la confiture, un ordi, un tourne disques de collection, des vélos, des badges, boire des bières, du vin et des jus de pomme, etc. Sur le "campus", il y avait l’opératrice de son Lucie Hardouin qui interviewait et la radio web qui recevait aussi, tout ça dans un beau cadre.

 

Côté compréhension :

On a eu droit à une éclairante conférence de Stéphane dans un cinéma confortable, si confor­table que je m’y suis endormi car nous avions roulé toute la nuit. J’ai aussi assisté à une formation de banquier… Pff, écœurant. Là, au-moins, on voit bien la technique d’arnaque ! Du coup, j’ai refusé de faire le banquier lors des Geconomicus. Puis, comme je me disais : "que t’aimes ou pas tu dois rendre ce service dans ton coin", l’idée m’est venue de mettre un ordi entre le client et moi de sorte que je puisse me dire : c’est pas moi c’est lui … Cela me consolait quelques instants ... Du coup, m’intéressais au gecohelper.jar présenté par Éloïs. Mais bon, c’est pas mon truc. Je préfère distribuer les cartes. Là, au-moins, je peux voir les émotions des participants, et c’est un régal pour moi. Changeant d’orientation, je me tournais vers le fonctionnement de la toile, de sorte que je puisse bien informer mes protégés. Pff, je ne suis qu’à 1.05, je rame pour faire sortir mes certifs. Il me va falloir améliorer ça en ne certifiant qu’une personne à la fois et seulement quand c’est libre. A ce sujet, si vous êtes au-dessus de 1.05 et que vous en avez une de vacante pour moi, mon pseudo est Profil. Je renvoie l’ascenseur.

Pi a montré l’utilisation qu’il fait de la Ğ1, ce qui en a étonné plus d’un et fait envie à beau­coup. Éloïs a développé le fonctionnement de la monnaie, de façon tout à fait accessible. On s’est régalés.

Et puis il y a des tas de rencontres enrichissantes. Cela crée du lien qui ne peut que se renfor­cer au cours de ces rencontres bisannuelles. Entre autres sujets intéressants, comme j’informais quelqu’un du fait que le FGDR*2 n’a que 3382 millions pour garantir l’épargne des français à hauteur de 51 € par compte au-lieu des 100 000 € annoncés, j’apprenais une astuce en retour : remplir le livret A et assimilés, qui eux sont garantis par l’État. C’est toujours ça de sauvé en cas de pillage bancaire. Pff, je n’y avais pas pensé ! Le samedi soir, on a eu droit à un concert avec les chansons originales de Olibe et j’ai beaucoup aimé. D’autres ont dansé. C’était super.

Enfin le climat du Finistère en cette saison est tout à fait acceptable. Chez Franck, mon hôte, on déjeunait dehors en tee shirt. Dans ce jardin il y avait un énorme menhir. Je n’en avais jamais vu d’aussi majestueux. Et puis la ville est originale avec ses trois ports très profonds, dont au-moins un à niveau d’eau constant, puisqu’il est protégé par une écluse.

Sur le chemin du retour, nous sommes sortis à Auray centre et nous sommes arrêtés à un excellent restaurant japonais. Idéal quant on voyage. C’est plaisant et léger. On a même découvert un super vin de chez nous. C’était un Saint Chinian génial. En arrivant à Toulouse on s’est embrassés comme des frères.

La vie continue. Ce mardi, quand j’arrive à l’épicerie du monde Lily Ro’s à Lavaur où j’organise des apéros monnaie libre, Alex, son propriétaire, est en train de solliciter un de ses copains pour commencer à mettre des prix en Ğ1 dans son tournoi de foot agrémenté de contes (histoires de fou’t), soupe brésilienne, ciné sur pelé et bossanova avec Anathomic.

1RML = Rencontre des Monnaies Libres

2FGDR : Fonde De Garantie et de Résolution auquel cotisent les banques pour garantir notre épargne.