gerald-darmanin-un-ministre-qui-n-hesite-pas-a-tenter-sa-chance-aupres-des-femmes-photo-afp-1516039469Gerald Darmanin

Gérald Darmanin

ministère de l'action et des comptes publics

139 rue de Bercy

75772 Paris cedex 12

 

Lettre recommandée avec AR valant mise en demeure

Le courrier de la CAF est joint,

 

   

Monsieur le ministre,

 

 

Hier, une amie me téléphonait pour me demander comment apprendre l’Espéranto. Je prenais le temps de regarder son site Internet, de lire l’histoire de son créateur, Ludwig Van Zamenhof. De fils en aiguilles, je tombais sur la ponérologie politique de Andrew Lobaczewski que j’avais lue en 2014 ; et que j’avais eu du mal à tolérer, car je n’admettais pas l’idée que nous sommes dirigés par des malades. Alors pour me caler, je visionnais en MP4 l’analyse de cette thèse par Michel Drac. Or, pendant tout ce temps j’avais votre lettre sur ma table. Je la relisais souvent. Elle est bien tournée mais je doute que ce soit vous qui l’ayez écrite, vous êtes un paravent pour ceux à qui ça profite, et je ne peux la qualifier autrement que comme un moyen de faciliter vos pillages.

 

L’État coûte 18300 € par an et par français. C’est cher, arrogant et de mauvaise qualité. Tout est motif pour spolier. Par exemple, j’ai reçu cette semaine, un courrier de la CAF d’Albi ainsi libellé :

 « Nous avons étudié les droits de ELODIE DARRY à partir du 01.07.2018. - cette manière d’écrire son nom en MAJUSCULES montre que la CAF me parle de l’entité légale, de la fiction d’État, de la raison sociale de cette personne, mais pas de la femme qui est ma locataire-, Il apparaît que pour les prestations qui vous sont dues nous n’avons rien versé alors que vous aviez droit à 239,00 €. NOUS VOUS DEVONS 239,00 € que nous retenons en remboursement de la dette de ELODIE DARRY ».

 A partir de Août 2018

ALS                                       Retenue                                              Total payé

239                                         160,00                                                      79,00

 

Élisabeth DUBOIS PITOU directrice.

 

Or, d’après ma locataire, la CAF lui ressort une dette de trop perçu de 1000 € depuis 2015, alors qu’elle la prive de 700 € d’AAH par mois depuis 2 ans ! Dans la foulée, la CAF me fait payer les dettes de ma locataire et la réinscrit à la BDF ! On voit ici le pillage à l’état brut. C’est d’une malhonnêteté repoussante. Votre lettre sur le prélèvement à la source a le même but en ligne de mire !

 

Je me dis que vous ne savez rien faire de décent pour nous qui vous nourrissons si bien, avec en prime la cohorte des privilèges qu’on vous accorde si généreusement. Que se passerait-il si des millions de français vous renvoyaient leur carte d’identité avec la mention : « débrouillez-vous sans nous » ? Vous mourriez de faim puisque vous ne produisez rien. Ce sont les riches, les assistés ; car ce ne sont pas eux qui financent l’État. Au contraire : ils l’exploitent pour s’enrichir dans le cadre d’une vaste bataille d’Ego (s). Leur argent est protégé par des lois et décrets, voire planqué dans des paradis fis­caux. Or si pour votre caste, les 7 milliards que coûtent les pauvres c’est trop cher, les 140 à 150 milliards accordés aux riches, (subventions, détournements, évasion fiscale, intérêts d’emprunts indus, etc.), sont bien justifiés ! Et que dire des 6000 milliards créés ex-nihilo par Mario Draghi ? ! Vous n’êtes pas crédible. C’est pour cela que des millions de gens ne votent plus, ne vous reconnaissent aucune utilité sociale, alors qu’ils voudraient vous voir comme un Dieu.

 

Ce n’est pas votre faute, on vous a bourré le crâne jusqu’à plus soif, sans vous donner la liberté de vous développer en votre âme et conscience ; et du coup on vous a changé en un irresponsable, juste capable de voler des milliards, dont vous ne voyez pas le but final de la dictature mondiale !

 

De mon point de vue, vous faites pitié. Je ne voudrais pas être à votre place, car je pense que vous travaillez à votre perte, et que s’il vous prenait l’envie de vous ressaisir, vous seriez éliminé comme tant d’autres avant vous (Beregovoy Boulin, etc.)

 

En plus, vous êtes devenus, vous et les vôtres des ignorants. Il y a des solutions aux désordres actuels, mais vous ne les connaissez pas ou elles vous sont interdites. Je ne vous en parle pas ici, vous seriez capable de les pourrir, voire de les détruire par atavisme, avant qu’elles produisent leurs effets.

 

Je ne vous en veux pas, c’est votre apprentissage de la médiocrité en ce monde esclavagiste, peut-être un passage obligé pour évoluer. Cette fourberie de classe m’aide à faire des choix altruistes et je vous en remercie à vous, puisque c’est vous qui êtes pour moi le canal de ce pillage institutionnel.

 

Bien à vous,

 

Bernard Lombard

 

 

 

 

 

Traître Pompidou * : c’est lui qui par la loi du 3 janvier 1973, au moment où personne n’est attentif, a choisi de faire passer les français d’une société de partage qu’on nommait le fordisme, à une société d’esclavage pour enrichir les plus riches, dans le but d’installer la dictature mondiale.