Ouroboros

Plus je lis les livres des physiciens, plus je regarde leurs vidéos, et plus je me dis que notre monde est virtuel. Selon eux, la matière n’existe pas. Au niveau du mur de Planck on n’a que de l’information. Pareil pour le temps. Il n’existe pas, ou alors en boucle déconnectée de la réalité, dont on a une image en regardant le serpent Ouroboros qui se mord la queue. Enfin nos mémoires ne sont pas dans notre cerveau ! Elles sont dites "non locales". Elles sont ailleurs sans savoir où ; et en plus on n’y a pas accès comme on veut. On est bridés !

Pff, il nous reste quoi, pour bien vivre ? Ajoutons les religions et les gouvernements qui nous culpabilisent en nous disant que si on n’obtient pas ce qu’on veut, c’est de notre faute !!! Ah bon ? Et eux, ils amènent quoi ? Mis à part raconter des histoires menteuses, arnaquer, racketter, menacer, saccager, massacrer, saboter, polluer, truquer, tromper, voler, piller, tuer. Mis à part leur suffisance et leur mépris qu’ils nous font payer très cher, ils nous apportent quoi, eux ? Tout ce qui vient d’eux est payant et destructeur. Si les peuples ne fournissaient pas les routes, les aéroports, l’électricité, les logements, la nourriture, l’art, etc., ils vivraient dans des grottes ! Ils ne sont que des prédateurs.

Alors, j’en viens à me dire que c’est la structure de notre monde qui est bossue, déformée par rapport à son origine ; puisqu’à la base, il n’y a que de l’information et pas de matière ni du temps ; et qu’en plus la mémoire de cet univers prison ne nous est pas accessible. Ceci inspire l’idée qu’on vit dans un programme caché.

Informatique ? Mathématique ? Numérique ? Biologique ? Peu importe, nous vivons dans un système truqué qui a la forme et les fonctions d’un cerveau (de malade ?). Alors le libre arbitre, hein, faut aller le chercher dans le futur pour en trouver (rétrocognition de Philippe Guillemant dont je vous parlerai bientôt si j'arrive à l'expérimenter).

 neurones-galaxie

Et quand il ne me reste que l’option de râler, mon imaginaire devient féroce. Je me dis que je vis dans la cervelle d’une "famille" esclavagiste, qui a volé des techniques à une source bien plus intelligente et réaliste qu’elle, puis a coupé les ponts avec cette source.

Je rumine l’idée que nous servons "des dieux" voleurs qui sont incapables de produire une énergie positive agréable à vivre, car ils n’ont rien mis au point, mais juste détourné des techniques pour avoir des esclaves. Ils n’en voient pas les limites ni l’éthique, vu qu’ils les ont piratées, pas créés, pas étudiées. C’est parce qu’ils nous ont coupé de la Source des mémoires, de l’histoire des univers et des savoirs nouveaux, que nous vivons dans un monde entropique où le désordre augmente sans cesse. Et cela continue de nos jours, avec de nombreuses techniques dangereuses : transhumanisme, atome, chimie, etc.

Alors, quand cela remonte à ma conscience, juste en regardant l’actualité car rien ne change, je leur dis qu’ils ne sont que des mafieux même pas intelligents, qu’ils ont étés assez stupides pour se séparer de la source de toutes les connaissances, et probablement de bonnes énergies créatrices, afin de cacher leur larcin et tyranniser des âmes priées de rester ignorantes des autres possibles.

Je les menace :

- « soit j’ai accès à la source, soit je fous un boxon terrible dans vos cerveaux de tarés ! Je n’ai pas besoin de vous, vous ne m’avez jamais rien donné, même pas prêté, mais toujours trompé, exploité. Vous puez l’orgueil, la cupidité, la méchanceté et la connerie à plein tube. Vous ne m’intéressez pas. Je veux vivre de l’autre côté de votre monde débile.

 univers

Mais je crie dans le désert. Personne ne m’entend. Alors je médite un peu, et me dis aussitôt que si notre monde est virtuel, il utilise quand même de l’énergie, et qu’elle provient bien de quelque part… forcément réaliste. Du coup c’est quoi, le non local ? Peut-on définir ce qu’est la réalité ? Toutes les réalités se valent-elles ?