CRCAIci, vous allez découvrir qu'agacé,

je trouve réalisable de nous passer de banques, même pour l'Euro :

Isabelle Terral

Directrice du Crédit Agricole

1, place du Foirail

81500 Lavaur

Lettre recommandée avec AR valant mise en demeure

 

Lavaur le mercredi 21 Août 2019

      Bonjour,

 

      Rien ne me convient dans nos relations. J’étais bien plus tranquille à la BNP qui n’avait ni vos prétentions ni votre arrogance : SMS répétitifs pour réclamer un mail ou un justificatif de domicile, avec pour ce dernier, la menace de facturer 14,80 € de frais de retour de courrier ; cotisation compte à composer imposée, (4,57 €/mois), alors qu’elle n’est même pas à ce prix sur le tarif 2019 et qu’on s’est bien gardé de me décrire à quoi elle sert, ni même de me donner un mode d’emploi. Le 26 juin puis le 6 juillet 2018, il a fallu que je proteste à mes frais (deux lettres recommandées plus le travail d’explications), contre un livret A exigé qui me plongeait dans l’illégalité vis à vis du fisc, alors que je n’avais rien demandé. J’allais oublier l’arnaque minable de l’abonnement à trucs et astuces non sollicité qui m’était facturé 10 € / mois, et pourtant si médiocre qu’il tombait dans la corbeille à papiers sitôt sorti de la boite aux lettres !

      Au début, je croyais que ce n’était qu’incidents réparables ; mais non, c’est une politique d’usure. Du coup, je vous rappelle que vous ne servez à rien ! En effet, on peut remplacer votre monnaie de voleurs par dividende universel créé sans intérêts ! En plus, on peut stocker et échanger cette monnaie sans passer par vous : en la mettant dans une blockchain, ou mieux dans une holochain gérée par des petits ordinateurs privés, genre Raspberry-pi reliés entre eux. Je rappelle que vous créez les euros par simple écriture, que vous supprimez cette monnaie à chaque remboursement, alors que vous en conservez les chargements !!!

      Et puis, je connais l’histoire du Crédit Agricole, car mon père s’occupait bénévolement de celui de Villefranche de Rouergue. Dans les années 60, on invitait les délégués à des repas bien arrosés, puis quand tout le monde était "content", on les faisait voter à mains levées même pas comptées, le regroupement des caisses locales puis départementales. C’est ainsi que les paysans ont perdu le contrôle de leur argent.

      Tout transpire la malhonnêteté, dans votre système ; et le pire, c’est qu’il est la cause directe de toutes les pollutions et esclavages, puisqu’il faut payer des intérêts incréés ! Ils n’existent nulle part, ces intérêts et autres chargements ; alors on pille la planète, on sabote les revenus de l’autre pour s’en emparer, on fait tout fabriquer par des esclaves. C’est risqué et ça se voit, même Édouard Philippe parle de collapse !

      C’est si risqué qu’on nous dit qu’on est trop nombreux et qu’on a pour projet d’éliminer plus de 90 % de la population (projet Georgia Guidestone) ; et c’est en cours : atome, plastiques, eaux fluorées, destruction des sols, brome partout dans la maison, chemtrails au-dessus de nos têtes, médicaments létaux par centaines, vaccins pollués au glyphosate, OGM et pesticides à foison, additifs alimentaires cancérigènes prouvés, etc. Et puis il y a le prélèvement à la source que je viens de contrôler, ce qui m’a amené à voir qu’on me prend 145,54 € par mois sur ma retraite, alors que je pensais à 60 € ! Or, tout passe par votre système monétaire pourri, qui n’est plus qu’un vaste cloaque de pillages, truquages, rackets et autres saccages en tous genres.

      "On" vous fait passer devant et en bonne mercenaire vous en rajoutez ; alors que quand l’objectif visé sera en vue, vous serez la première giclée ! Voyez ces millions de paysans, de commerçants et même de fonctionnaires niés, sans prévoir quoi que ce soit pour les sécuriser.

      J’ai souscrit 5000 € de vos parts sociales ; et je compte en profiter pour m’exprimer à la prochaine assemblée générale. J’en ai ras le bol d’être agressé, alors que comme je vous l’écris plus haut vous ne me servez à rien, et que par contre c’est moi qui vous nourris, bien que vous essayez de me faire croire l’inverse en me donnant des ordres et en me facturant des tas de frais.

 

Bien à vous,

Bernard Lombard

 

Réponse de la banque le mercredi 4 septembre, reçue le lundi 9 septembre 2019

 

 Monsieur,

 

Dans votre lettre du 21 août, vous exprimez votre vif mécontentement quant aux relations commerciales avec notre caisse régionale Vous évoquez différents motifs d’insatisfaction.

Je regrette votre ressenti et je ne peux que constater que malgré nos tentatives de vous apporter des éléments de réponses (comme le justificatif d’adresse pour éviter un retour de courrier par les Services Postaux, qui est facturé), les collaborateurs de l’agence de Gaillac ne parviennent pas à vous satisfaire.

Vous faites état de la facturation qui est constituée, sur l’année 2018, uniquement du « compte à composer » qui comprend un module « socle » (exonération des frais de tenue de compte, opérations courantes illimitées…) et un module « Sécurisé » qui consiste à la sécurisation des moyens de paiement.

Sagissant de vos remarques concernant le livret A, je vous invite à contacter votre conseillère, madame Ingrid Marty, afin de voir si la clôture de ce dernier doit être effective.

Par ailleurs, vous soulevez votre appartenance à notre Caisse Régionale de par la détention de Parts Sociales. Cette dernière implique une adhésion aux valeurs qui constituent notre Groupe. La volonté du Crédit Agricole Nord Midi Pyrénées, est de développer des relations commerciales qui se déroulent dans un climat de confiance et d’échanges. Manifestement, vous êtes très insatisfait de la politique de notre établissement et ce, depuis plusieurs années. En effet, par exemple, vous faites état de la réception de la revue « Dossier Familial » qui a été souscrite en octobre 2013 et résiliée en mars 2014. Aussi, je vous invite à demander le remboursement de ces Parts Sociales qui seront effectivement créditées à votre compte, à la suite du prochain Conseil d’Administration.

Enfin, vous précisez dans votre lettre que vous étiez « bien plus tranquille à la BNP n’avait qui n’avait ni vos prétentions, ni votre arrogance », faisant référence à notre Caisse Régionale. Aussi, et compte tenu de tout ce qui précède, je vous rappelle qu’il vous est possible de faire appel à un autre partenaire financier.

Souhaitant que vous trouviez un interlocuteur à la hauteur de vos attentes, je vous prie d’agréer Monsieur, l’assurance de mes salutations distinguées.

 

P / Le directeur des services clients

Bertrand ROUANET

Mon commentaire du lundi 9 septembre :

Donc, quand on est coincé, on ment, par exemple en disant que le "dossier familial" a été souscrit, alors qu'il serait bien en peine de me montrer ma souscription...

Il ne répond pas pour le harcèlement au mail, par contre il inverse le sens du justificatif de domicile en essayant de le faire passer pour un avantage, alors que moi, j’estime que ma parole est fiable et que leur demande de justificatif de domicile nie ce que je suis pour faire confiance à un bout de papier. Ils doivent se contenter de noter l’adresse que je leur donne.

Il me renseigne sur le compte à composer que je ne connaissais que comme une prédation, mais je ne vois pas pourquoi j’aurais à payer ces prestations : frais de tenue de compte, opérations courantes illimitées, ni la sécurisation des moyens de paiement, puisque d’une part je suis obligé de déposer mon argent dans une banque, c’est un monopole qu'ils ont voulu ; et du coup c’est à eux à s’en débrouiller. D’autre part, ces dépôts ne sont pas rémunérés, alors que c’est eux qui les utilisent gratuitement pour leurs propres bénéfices qu’ils ne partagent pas. De mon point de vue, c’est eux qui devraient me payer un loyer.

Concernant le livret A, il n’a pas consulté mon dossier, sinon, il aurait vu que j’avais réussi à le faire supprimer.

Et évidemment il zappe tout le reste, soit la critique du système bancaire, je m’y attendais. Il n’a aucune compétence décelable en la matière, et cela a du lui faire l’effet d’une douche froide.

Puis il termine en parlant les valeurs de la banque sans les citer, met des Majuscules Partout, et finit sa protestation en m’écrivant de demander le remboursement de mes parts sociales et d’aller voir ailleurs ! Pfiou ! Et c’est un directeur des services clients !!!