Albi, univ ChampollionEntrée pour l'accès aux auditoriums

 

  Bien que n’étant pas orienté comme Loïc Steffan, les mathématiques et la recherche officielles étant très différentes du cœur des hommes, j’ai apprécié cette soirée ; car si au début j’ai renoncé à poser les questions que j’avais préparées, je ne voulais pas chambouler les orateurs la salle et les organisateurs, les questions de la fin rapprochaient de plus en plus l’auditorium de ma façon de voir. Il n’aurait pas fallu dix minutes de plus pour que je me lance, tant les derniers mots de Loïc m’ont plu.

 En gros, je pense que cet effondrement est voulu, étudié et programmé depuis des décennies. Il y a des preuves, comme le Georgia Guidestone qui date de 1980, et qui prétend qu’il faut ramener la population mondiale à cinq cent millions d’habitants capables de vivre en accord avec la nature ! Il y a aussi le rapport Iron Mountain de 1961 adressé à J.F. Kennedy, qui dit que c’est de plus en plus difficile de motiver les peuples à payer le prix du sang, que du coup, la pollution semble être l’avenir pour remplacer les guerres, qu’ils ont déjà fait des essais sur la nourriture l’air et l’eau, et que les premiers résultats sont encourageants !!

Je pense qu’il y a des gens orientés en ce sens, genre illuminati, qui sont les descendants des "dieux" mésopotamiens, et aussi de la plus haute caste des francs-maçons qui doit beaucoup à l’ancien clergé égyptien.

         Ils ont des outils de rassemblement et de promotion de leurs idées, tels le CFR, la trilatérale, Bilderberg, le G20 dirigé par la reine d’Angleterre, le Siècle, etc. ; et aussi des outils politiques pour mettre tout cela en place : nos gouvernements, l’ONU, la banque mondiale, le FMI, l’OMS, etc.

         Enfin, ils utilisent comme mercenaires, les esclaves humains* piégés par leur besoin de monnaie. Cela leur permet d'une part de réaliser leurs projets, et d'autre part d'accuser l'humanité d'être la cause de tous les maux terrestres, de la mépriser, de l'humilier, et de justifier sa destruction !!!

          *en sumérien, Adam veut dire animaux, bétail, troupeau et leurs religions parlent d’ouailles, de piétaille, de brebis égarées, de bergers, de pasteurs pour garder le troupeau.

Albi,tag anti banques

Mais le pire, c’est que c’est nous qui payons notre propre ruine ; et cela par l’intermédiaire de mécanismes bancaires capables de rétamer n’importe qui, y inclus les plus riches !

D’abord, les intérêts exigés ne sont pas créés lors de la souscription d’un crédit. On nous crédite 1000, mais on rend au-moins 1300. Il faut aller chercher ces 300 dans la nature et parmi les humains, puisqu’ils n’existent pas ; et cela en même temps que les 1000 du principal sont détruits à chaque remboursement ! D’où le pillage de la planète et les esclavages. On a là, la source de l’effondrement !

Ensuite, Pompidou a obligé en 1967 les français à accepter d’être payés par chèques, et ainsi de favoriser notre surveillance et la rafle de notre vitalité par les banques qui pouvaient désormais utiliser quasi gratuitement et discrètement des masses considérables d’argent qui ne sortaient plus de chez elles.

Puis en 1973, il obligeait l’État à souscrire ses crédits chez les banquiers internationaux qui créèrent des masses considérables de monnaie d’un coup de poignet et engrangèrent ainsi sans rien faire, des milliards d’intérêts sur le dos des français. Enfin, ce procédé a été étendu à toute l’Europe en 1992.

Les principaux promoteurs de ce gigantesque système de pillage ont étés assassinés, genre Pompidou piqué en Russie, il en est revenu le cou enflé puis est mort d’un cancer et Bérégovoy, suicidé de deux balles dans sa ville

Tout cet argent est rassemblé par les banques centrales, puis par la BRI. Il est utilisé à des fins guerrières, de saccages, de pollutions, etc. C’est bien nous qui payons notre dévastation.

 Il faut cependant prendre conscience que les employés locaux de nos banques ne savent probablement pas grand-chose de ce mécanisme, que c’est dangereux pour eux d’en savoir plus et de l’exprimer. Il n’est donc pas question de les mettre en danger.

 Or, on a une solution radicale à ces problèmes : la mise en place d’une monnaie honnête, la June (Ğ1) dite aussi "la monnaie libre". Et comme ses principales qualités sont :

  • que son fonctionnement est gratuit,

  • que ce sont ses adhérents qui cocréent la monnaie,

  • que son DU (Dividende Universel) est produit sans intérêts,

  • qu’il faut montrer patte blanche à cinq personnes pour y entrer et faire ses preuves pour y rester,

  • que pour la première fois au monde, la monnaie dépend d’une formule mathématique qui forme un invariant !

Du coup, elle est tout à fait indiquée pour démarrer une époque plus sereine. Nous sommes en période pré-électorale. Sa promotion même partielle dans des villes et villages nous rapprocherait d’un monde plus solidaire. C’est d’ailleurs tout à fait légal, à nous d’en profiter. On peut commencer à rêver aux belles conséquences de sa rapide mise en service. Évidemment, je suis ravi de participer à son développement.