L'Euro blanchit très bien

L'Euro blanchit presque aussi bien que le dollar !

En décembre 2017, je reçois un courrier pour me rassurer quand à la sécurité de mon compte chèques. Rebelote en janvier. Cette insistance me surprend. Alors je fais un calcul simple : 3382 millions d’avoirs du FGDR*1 au 31.12.2016, pour 66,33 millions de comptes bancaires, assurent 51 € par solde en cas de faillite en dominos pour 2017 ! Le site du FGDR ne donne pas à ce jour le total des sommes acquises au 31.12.2017. Dommage, on apprendrait peut-être qu’en 2018 on est couverts pour 54 ou 55 € ! Et comme en zone ruine, les fonds propres de la banque sont épuisés, les allégations de richesse ne servent à rien. Du coup, l’affirma­tion selon laquelle nos dépôts sont garantis jusqu’à 100 000 € est de la fumisterie. Pour moi c’est du niveau du Christ rédempteur, qui depuis 2000 ans doit sauver les peuples de ceux qui les exploitent, alors qu’ils sont les inventeurs de la secte sournoise.

Si je suis si incisif, c’est parce qu’en janvier, un voisin m’a fait savoir que les banques de la CEE dont les pays commercent en Euro, se sont échangées nos coordonnées bancaires ! Il a eu l’info sur France Culture. Cela circule aussi sur Facebook. J’ai appelé la BDF*2 à Toulouse, plusieurs numéros du CRCA*3, je suis allé me renseigner dans des agences. Nul ne se dit au courant ! On coupe l’entretien au plus vite. La profession ne sait rien, alors que c’est le sujet du moment des médias ! C’est inquiétant, la crédibilité tombe à zéro. Renseignements pris, cela fait suite à la législation américaine FACTA du 18 mars 2010, étendue au sommet de Mexico en 2012, approuvée en 2014 par le G20 à Sydney, puis par l’UE.

 Donc, mes données financières et tout ce qui les accompagne : civilité, mail, téléphone, adresse, sont dispersées à mon insu ! Un ex de la caisse des dépôts et consignations me l’a confirmé. Je l’apprends quand c’est acté… Pourtant cela semble tout à fait illégal car c’est une violation de ma vie privée ; mais si vous avez un avis précis, je vous invite à me le donner. Vous êtes certain qu’il n’y a que des banques, qui ont reçu nos données ? Quelques ministères des finances, des mercenaires légaux du racket, par exemple. Et puis qui a choisi les banques ? Sous quels critères ? Ce serait bien de pouvoir détailler la liste ! Mais un mouton noir par ici, un autre par là, c’est difficile à repérer.

Et là je me souviens que la loi bail-inn, dite de protection bancaire, a été mise en place au 1er janvier 2016 dans toute l’Europe aussi. Depuis cette date, les banques qui jouent en bourse et spéculent avec l’argent de leurs clients sans les en informer ni les rémunérer, ont le droit de vider leurs comptes en cas de krach boursier, et même en cas d’erreurs de gestion ! Oh bien sûr elles ont quelques règles piteuses, genre les garanties du FGDR, ou celle qui dit que les investisseurs doivent supporter 8 % des pertes, donc de laisser 92 % des dégâts à la charge de leurs clients ; ou plus, vu qu’ils sont alertés bien avant les déposants et ont le temps de se désengager. Et puis ceux qui ont leurs avoirs dans certains paradis fiscaux sont à l’abri... Voilà pour les banques. Côté État, le prélèvement d’impôts à la source sera obligatoire à partir du 1er janvier 2019. Tout est prêt pour le pillage !

 Et c’est pas fini ! Le 13 janvier 2018, à l’aide de la directive DSP2, les banques s’octroient le droit, je cite : « d’annuler le remboursement qu’elle vous aurait fait suite à une opération de paiement que vous auriez contestée, dans le cas notamment ou il serait démontré que vous aviez bien autorisé cette opération » ! Un chipotage de plus qui montre que la banque n’assume pas ses responsabilités. Que ce soit une directive européenne ou pas, j’en veux pas. C’est vous les banquiers qui avez voulu obliger les gens à passer par vous, alors c’est à vous d’assumer les failles de votre système ; et ce d’autant plus que vous fabriquez les crédits ex-nihilo !

 En plus comme on l’a vu, la loi FACTA source de dispersion de nos coordonnées bancaires est améri­caine. Or, tout ce qui passe par Internet est enregistré aux USA dans d’immenses fermes informatiques qui sont implantées en Oregon. Une grande partie passe par les 6000 km câbles qui sont posés au fond de l’Atlantique ; or des sous-marins militaires se positionnent quelque part au-dessus pour enregistrer ces flux de données… C’est peut-être pour ça que la France vient de se doter d’un sous-marin de 3,5 milliards d’eu­ros… D’autres en font autant. Un sous-marin argentin y a été coulé ; et aussitôt, les russes se sont proposés pour porter secours… C’est une guerre d‘un nouveau genre ; et une guerre ça fait des dégâts.

 On va donc avoir de graves problèmes monétaires, car les 48 qui possèdent 80 % des richesses de la planète veulent tout. C’est un beau foutoir qui se prépare, voire un méga Chypre et un coup d’État sur toute l’Europe ! L’esclavage est en vue, car on peut désormais légalement et anonymement piller nos comptes depuis n’importe où sur la planète puis accuser l’autre, dire qu’on n’y peut rien, qu’il y a eu des fuites.

 D’autre part les malthusiens envisagent de terrifiantes solutions de destruction de l’humanité : le Georgia Guidestone prévoit de « ramener la population mondiale à 500 millions de gens "éduqués", (même pas libres), capables de vivre en accord avec la nature ». Bill Gates, veut éliminer 10 à 15 % de la population avec ses vaccins. Il y a aussi les camps de concentration de la FEMA, capables d’entasser des millions de gens, pas forcément tous américains...etc.

Et ça s’accélère : la vaccination devient obligatoire. Le droit des affaires est bâillonné. On veut détruire les édifices construits illégalement à Notre Dame Des Landes, mais pas les illicites des supermar­chés. On coule Presstalis*4 pour limiter le droit d’expression, etc.

 J’ai perdu confiance en l’État, aux organisations internationales, et aux banques. D’ailleurs je viens de lire : les intouchables d’État, de Vincent Jauvert publié chez Robert Laffont. Impressionnant ! Depuis les an­nées 90, les fonctionnaires des grands corps d’État font des aller – retour entre l’administration et les entre­prises, pour voler ce qui devrait être réparti avec soin. C’est très efficace : jusqu’à 9 milliards d’un coup (page 148). Ici, on ne sort pas la cour de récréation des hyper riches. Âge mental 10 – 12 ans, aucun sens des responsabilités. On ne devrait leur accorder aucun crédit, car ils ruinent tout ce dont ils s’occupent.

 Enfin vous m’écrivez le 21 mars, en me disant que je n’ai que 2 mois pour vous répondre à la loi du 13 janvier, alors que vous, vous avez dépassé ce délai. Et puis vous me parlez sur un ton que je ne peux accepter : « si vous refusez cette modification, et conformément à la réglementation, vous pouvez sans frais résilier votre convention de compte » Ce à quoi je réponds : j’y réfléchis.

 Voilà, je me dis que je suis bien sympa de vous mettre toutes ces infos en perspective, aux fins de vous faire prendre conscience des risques de pillage. Rien ne m’y oblige, mais je vous plains d’être le relais d’un système si dangereux, qui vous ruinera vous aussi le moment venu.

 Bien à vous,

 

Nom Prénom, et signature

 

 

1FGDR : Fonds de Garantie et De Résolution auquel les banques cotisent pour garantir nos avoirs en cas de faillite.

2 Banque De France

3Caisse Régionale de Crédit Agricole

4  : Presstalis : coopérative de distribution des journaux et magazines.

 

NE VOLE PAS